Sophrolympique
Sophrologue à Châtellerault

journée sans portable

Après la journée sans tabac, la journée sans voiture, le dry january (mois sans alcool au lendemain des fêtes de fin d'année), et en attendant la journée sans sexe, sans chocolat, ou sans connerie, nous avons eu droit le 6 février à la journée sans portable.

Vous l'aurez compris, toutes ces journées sans ont plutôt tendance à m'insupporter, mais je dois reconnaître que cette journée sans portable, avec tous les témoignages que j'ai écoutés à la radio (et qui ont renforcé ce que je constate au quotidien) m'a interpellé, et donnée envie d'écrire cet article.

Il faut dire qu'en l'espace de quelques années, les téléphones portables, puis les smartphones, ont pris une importance considérable dans nos vies, si bien qu'aujourd'hui énormément de personnes se disent volontiers accro au portable, au point de ressentir une véritable dépendance émotionnelle (et parfois physique) à cet objet.

En effet, les concepteurs de smartphones, des réseaux sociaux et des applications nous envoient à longueur de journée des notifications, qui nous rattachent à la Communauté, qui renforcent et nourrissent notre besoin d'appartenance dans un cercle vicieux et sans fin.

Le smartphone est même devenu un prolongement de soi-même, au point qu'il apparaît inconcevable de s'en passer, ne serait ce qu'une journée, pour bon nombre d'entre nous.

Indépendamment des débats d'experts pour savoir si les addictions aux nouvelles technologies (portables, tablettes, jeux vidéos etc) sont à mettre sur le même plan que les addictions traditionnelles aux drogues, alcool et tabac, force est de constater qu'elles induisent des troubles du comportement qui ont des répercutions dans toutes nos activités du quotidien, que ce soit au travail, dans la rue, à l'école, en famille ou entre amis (quelle tristesse d'observer des gens qui sont ensemble et censés partager des moments de vie les yeux rivés sur leur smartphone et qui en réalité ne partagent et n'échangent plus rien...).

Pour enrayer cette spirale la pratique de la sophrologie est un outil précieux. Elle permet de se recentrer sur soi (après avoir soigneusement éteint son portable), d'être à l'écoute de ses sensations profondes, ses émotions, de les accueillir, les réguler ; de renforcer ses capacités de concentration, d'harmonie, de confiance ; de vivre de manière plus apaisée, plus sereine, loin des excès et des troubles du comportement.

Etre à l'écoute de soi, pour ensuite pouvoir être à l'écoute des autres, dans le respect et la bienveillance, et renforcer notre capacité à vivre et interagir ensemble...

Essayons tous! Chacun à son rythme, de là où il en est, en se fixant des objectifs atteignables, mesurables, et progressifs...

 

 

 

   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'installation et l'utilisation de cookies sur votre poste, notamment à des fins d'analyse d'audience, dans le respect de notre politique de protection de votre vie privée.